Mensuelle e-commerce n°4 : Juin 2021

Publié le 23 juin 2021 par Mahée Rodriguez
En tant qu'expert SEA e-commerce, nous avons choisi de vous partager, chaque mois, un récapitulatif de l'actualité e-commerce. La mission ? Mettre à votre disposition notre expertise secteur !

 

 


 

On rembobine

 

INSTAGRAM

 

 

Instagram lance la section Drops pour permettre aux utilisateurs de découvrir de nouveaux produits en avant-première.

 

Le “Drop” est une technique souvent utilisée par les e-commerçants pour promouvoir en avant-première de nouveaux produits de leur catalogue. Instagram s’empare du phénomène. Les “drops”  vont permettre aux e-commerçants de créer de l’engouement autour de leurs nouveaux produits, et ce, avant le lancement. L’idée est de proposer des stocks très limités sur une courte période avec un teasing plusieurs semaines avant la sortie officielle de ces produits.

 

Un outil qui permet à la fois de renforcer l’idée de communauté avec notamment la notion d’exclusivité produit, et de l'autre l’idée d’inspiration. Un des combos favoris des internautes qui sont de plus en plus friands de nouveautés en exclusivité.

 

👉 Comment la section Drops Instagram pourra être utilisée par les internautes ?

 

Ce nouvel onglet sera disponible au-dessus de l’onglet “Boutique” d’Instagram pour permettre aux utilisateurs de découvrir les derniers lancements produits et collection, ainsi que ceux à venir prochainement.Les internautes pourront également créer des rappels pour recevoir une notification en cas de lancement de produits qui les intéressent.

 

 

👉Comment les e-commerçants pourront-ils publier les Drops ?

 

Depuis votre gestionnaire des ventes, vous pourrez accéder à la fonction lancement produit depuis laquelle pour pourrez directement ajouter vos nouveaux produits. Pour promouvoir ces drops, vous pourrez alors les diffuser à travers des stories ou des reals. Avec 21 millions d’utilisateurs en France, Instagram offre l’opportunité d’ouvrir votre acquisition payante pour générer du revenu supplémentaire. 

 

 

SEO

 

 

Google lance sa mise à jour Page Experience qui intègre les critères liés à l'expérience utilisateur pour le référencement naturel de votre site web.

 

Google a débuté le déploiement de sa mise à jour Page Experience ce mois-ci. L'objectif ? Enrichir les algorithmes de référencement naturel en intégrant des critères liés à l’expérience utilisateur. En d’autres termes, les pages les plus « conviviales » seront privilégiées par le système.

 

La mise à jour devrait être complétée à la fin du mois d'Août, date à partir de laquelle les changements seront plus significatifs. 

 

👉 En quoi consiste la mise à jour Google Page Experience ?

 

  • Les critères déjà utilisés par Google : 
    • L’ergonomie mobile : les pages web doivent être adaptées aux mobiles
    • La navigation sécurisée : aucun contenu malveillant ne doit apparaître
    • Le HTTPS qui sécurise la connexion
    • Le caractère non-intrusif des publicités : le contenu des pages de votre site doit être accessible facilement
  • Les nouveaux critères pris en compte par la mise à jour : Le changement majeur de la mise à jour réside dans la prise en compte des Core Web Vitals, 3 signaux qui comptabilisent le temps de chargement. 

 

👉 Comment les Core Vital Web évaluent le temps de chargement des pages ?

 

Indicateur 1 : Le Largest Contentful Paint (LCP) : Cet indicateur mesure le temps de chargement de vos pages web. Pour un score optimal, le plus grand élément visible d’une page web doit être affiché en moins de 2,5 secondes.

 

Indicateur 2 : Le First Input Delay (FID) : Cet indicateur mesure l'interactivité et ne doit pas dépasser un FID de 100 millisecondes

 

Le Cumulative Layout Shift (CLS) : Cet indicateur mesure la stabilité visuelle de l’interface utilisateur. Le score doit être inférieur à 0,1.

 

 

Vous pouvez mesurer ces 3 éléments grâce à votre Search Console.

 

Dans un premier temps, la mise à Jour Google Page Experience sera uniquement appliquée sur mobile. Les sites proposant la meilleure expérience utilisateur sur mobile selon les critères cités ci-dessus seront favorisés. 

 

PRIME DAYS

 

 

Les Prime Days ont été l’évènement du mois en e-commerce : Quelles ont été les tendances de cette session 2021 ?

 

Les Primes Days d’Amazon du 22 et 23 Juin, c’est l’occasion pour les 200 millions de membres à l'échelle mondiale de profiter de réductions pendant deux jours sur des milliers de produits. Un phénomène encore à demi-teinte puisque 43% des shoppers prévoient de participer à cet événement (1).

 

👉 Une offre diversifiée qui réjouit les internautes !

 

Cette année, Amazon ne compte pas moins de 300 000 PME dont 11 000 PME françaises qui proposent plus d’un million d’offres sur la marketplace. L’occasion de consommer auprès des marchands français. Une tendance qu’Amazon a décidé de mettre en avant en proposant un espace nommé "Boutique des entreprises françaises" qui référence  toutes les offres des entreprises de l'Hexagone 15 jours avant les Prime Days. L’an dernier, les internautes français ont réalisé plus de 18 millions d’euros d’économies sur l’ensemble de leurs achats.

 

👉 Une tendance spectaculaire pour le live shopping !

 

Le live shopping a explosé durant les Prime Days, au profit des marques comme Bose, JBL, Veet, Oral B, etc… qui ont mis en place des sessions de live shopping pour leurs internautes.

 

👉 Des budgets publicitaires adaptés à l’évènement !

 

Quel budget SEA consacré à Amazon Ads durant les Prime Days ? Notez qu’en 2020 les ventes issues des campagnes publicitaires Amazon ont été multipliées par 5 pour une hausse du CPC de 20%(2).A date les résultats de l’édition 2021 ne sont pas encore disponibles. Le levier Amazon Ads devient encore plus rentable durant l’évènement. Le ROAS double par rapport aux tendances habituelles, en passant de 5 en moyenne à plus de 10 (2).

 

BREXIT

 

 

6 mois après le Brexit, le e-commerce a déjà subi un impact négatif non négligeable entre le Royaume-Uni et l’UE. Comment les marchands s’adaptent-ils ?

 

Le départ du Royaume-Uni de l’Union Européenne le 1er janvier 2021 a engendré des modifications structurelles dans le secteur du e-commerce à l’échelle mondiale. D'après l'Office national des statistiques britanniques, l'activité du commerce extérieur au Royaume-Uni a été impactée par le Brexit de façon immédiate, dès le mois de janvier.

 

Le Royaume-Uni est le premier marché e-commerce en Europe et le troisième dans le monde derrière les Etats-Unis et la Chine (5). Or, la fin de la libre circulation des marchandises entre le Royaume-Uni et le reste de l’Europe a entraîné une chute de 40,7% des exportations et 28,8% des importations.

 

Déclaration d’importations, paiement de droits, cautionnement, etc...Comment les e-commerçants français vont s’adapter aux nouvelles règles qui s’imposent à la circulation des marchandises ?

 

👉Des règles de TVA qui engendrent une diminution conséquente des importations. 

 

Les importations inférieures ou égales à 135 livres (157 euros) sont soumises à la TVA sur la vente facturée au consommateur britannique par le vendeur (quelle que soit sa nationalité) lors du paiement. 

 

Les importations supérieures à cette valeur sont soumises à la TVA à l'importation au lieu de la TVA sur le vente. Comment s’applique-t-elle ? Lors de la livraison, le client doit régler la TVA pour recevoir son colis. Un processus qui vient perturber l'expérience d’achat des shoppers britanniques et l’impacter de manière négative. Certains e-commerçants ont fait le choix de prendre à leur frais le montant de la TVA pour ne pas manquer de ventes.

 

👉Les marchands français donnent leur avis.

 

La marque de cosmétiques bio Avril est dans l’obligation, depuis le Brexit, de payer des frais de douane ainsi que des frais de livraison plus de élevés qu’habituellement : 15,95 euros, contre 8,85 euros. "Les formalités douanières sont compliquées à gérer pour une entreprise comme la nôtre dans laquelle il n'y a pas de service export", indique Manon Delhaie, responsable service client et administration des ventes chez Avril. Un impact négatif, surtout sur leurs ventes BtoB qui a laissé Avril envisager de rompre les ventes en direction du Royaume-Uni. Finalement, l’entreprise française a préféré développer un pôle dédié pour poursuivre ses ventes.

 

Ce n’est pas le cas des 3 Suisses qui a décidé de quitter le marché britannique : "Suite au Brexit, nous avons cessé nos expéditions en Angleterre. Nous sommes avant tout un e-commerçant français qui opère en France"

 

SOLDES D'ETE

 

 

Les Soldes d’été débutent le 30 Juin pour tous les e-commerçants. Quelles sont les tendances à prévoir ?

 

Les soldes d’été ont été décalées de 7 jours par le ministère de l'Economie qui a fixé une démarrage au 30 Juin pour la plupart des commerçants. Cependant, dans quelques départements la date de lancement se fera plus tardivement. C’est notamment le cas de :

 

  • Alpes-Maritimes : 7 Juillet
  • Pyrénées-Orientales : 7 Juillet
  • Corse du Sud : 14 Juillet
  • Haute Corse : 14 Juillet

 

En revanche, les soldes en ligne pourront elles débuter dès le 30 Juin, et ce peu pour tous les e-commerçants confondus. Une bonne nouvelle pour les acteurs du e-commerce puisque 76% des consommateurs français achètent à la fois en ligne et en magasin (2). 

 

Un événement de 4 semaines qui va permettre aux retailers d’écouler rapidement les stocks accumulés durant les mois de fermeture.

 

👉 Retailers VS pure players ?

 

Ce premier trimestre 2021 a été marqué par une progression des achats en ligne 3 fois plus importante que celle des achats en magasin. A quoi s’attendre avec la réouverture des commerces notamment durant la période de soldes ? Avec seulement 19% des shoppers qui achètent uniquement en magasin, les ventes en ligne resteront surement aussi populaires auprès des acheteurs avec une croissance e-commerce qui semble rester stable.

 

Certains e-commerçants trouvent leur équilibre dans le click and collect. Les produits de votre catalogue sont accessibles à n’importe quel moment de la journée, ce qui ajoute un vrai plus dans l'expérience d’achat.

 

👉 Publicité et soldes, combinez les deux pour un évènement rentable !

 

Les soldes est le seul évènement légal de l’année durant lequel les commerçants sont autorisés à vendre à perte. Même s' il peut s’agir d’une solution de dernier recours pour se débarrasser rapidement des stocks et acheter une nouvelle collection d’hiver, ce n’est certainement pas l’objectif de l’évènement. 

 

La publicité pendant les soldes est un vrai élément déclencheur dans la prise de décision. Entre 18 % et 44 % des internautes pourraient délaisser une marque pour une autre en voyant une publicité au moment où leur intention d’achat est la plus forte (4). La clé est de pousser le bon produit, sur le bon canal, au bon moment, pour des campagnes SEA rentables.

 

 

SHOPIFY

 

 

Shopify acquiert Primer, un acteur spécialisé dans les outils de réalité augmentée.

 

La start-up Primer de San Francisco connue pour avoir lancé ARKit, une solution de réalité augmentée pour les e-commerçants de l’ameublement. Une application permettant aux utilisateurs de visualiser l’aspect du carrelage, du papier peint ou de la peinture sur les surfaces de leur intérieur grâce à la réalité augmentée. Des dizaines de marques se sont associées à Primer pour proposer leur catalogue produit sur l’application et permettre aux utilisateurs de se projeter chez eux pour faciliter la décision d’achat en ligne.

 

Selon Shopify, les produits ayant un contenu en réalité augmentée montrent un taux de conversion 94% plus élevé que les produits n'en ayant pas. C’est l’occasion d’ouvrir la réalité augmentée à d’autres secteurs e-commerce tels que la mode ou la beauté. Les utilisateurs pourront alors essayer un article, choisir la matière, la couleur, etc... avant de l’acheter en ligne. 

 

Une expérience encore plus riche qu’une visite en magasin !

 

L’idée est de permettre aux marchands Shopify de promouvoir leurs produits auprès des leurs internautes grâce à une expérience interactive depuis leur smartphone ou leur tablette. Une volonté de la part de Shopify d’intégrer de nouvelles innovations dans son service pour répondre à l’évolution des comportements des consommateurs.

 

Les 8 employés de Primer mettent donc fin à leur service actuel pour rejoindre Shopify et ses plus de 1 millions de sites marchands.

 

PAIEMENT EN LIGNE

 

 

Paxful lance Paxful Pay, sa solution de crypto-paiement pour les sites e-commerce.

 

Paxful, c’est le leader en échange des crypto-monnaies à travers le monde entier. Ce mois-ci, le géant Américain a annoncé le lancement de Paxful Pay, une solution de cryptomonnaie bénéfique à la fois pour l'acheteur et le vendeur.

 

Paxful Pay permet d’une part aux utilisateurs de payer avec près de 400 méthodes de paiement différentes, et d’autre part aux vendeurs d’être réglés en bitcoin. Selon Ray Youssef, CEO et co-fondateur de Paxful, le e-commerce est le secteur idéal pour développer les crypto-monnaies : «Le Bitcoin a plusieurs possibilités d’utilisation différentes que nous commençons à peine à exploiter, et le commerce électronique en est un excellent exemple. Chez Paxful, il est impératif que nous donnions aux utilisateurs et aux entreprises du monde entier la possibilité de profiter de la puissance du bitcoin pour gagner en liberté financière.»

 

👉 Comment ça fonctionne ?

 

Dans un premier temps, les acheteurs choisissent la méthode de paiement qu’ils préfèrent et règlent leurs achats sur votre site e-commerce. Ensuite, les vendeurs Paxful échangent le mode de paiement choisi contre des Bitcoins. Enfin, les marchands récupèrent l’équivalent en Bitcoin en échange du produit ou du service vendu. Cet échange entre les trois acteurs est effectué directement sur la plateforme Paxful depuis laquelle il est possible de suivre toutes les transactions.

 

Une solution qui répond à un problème qui oppose de plus en plus les vendeurs avec les acheteurs avec le développement des crypto-monnaies, celui des méthodes de paiement préférées.

 

L’outil Paxful Pay permet également aux e-commerçants d’élargir leur scope de clients en leur proposant un portefeuille de méthode de paiement immensément plus large. Cependant, les petits et moyens e-commerçants devront prendre en compte la volatilité du Bitcoin avant de se lancer dans la crypto-monnaie.

 


 

Les conseils ads du mois ⚡️

 

GOOGLE

 

 

Google renforce les contrôles sur les écarts de votre flux produits entre les différents canaux.

 

 

En tant qu’expert e-commerce, nous avons détecté un renforcement des contrôles de la part des algorithmes Google sur les flux produits des e-commerçants. Concrètement cela se traduit par une vérification plus poussée des différences entre votre site web et votre flux Google Merchant Center en termes de prix et de disponibilité.

 

Pensez donc à toujours à mettre à jour les prix et les disponibilités de votre catalogue produit à jour, sous peine de blocage de vos annonces.

 


 

Le chiffre du mois 💯

 

10€

 

 

Il s’agit du prix moyen pour un avis si vous achetez un pack de 10 000 faux avis.

 

Sur internet, vous trouverez facilement des dizaines de sociétés qui proposent ces services. C’est le combat qu’Amazon a récemment décidé de mener. La part des faux avis Amazon a doublé entre 2019 et 2020. Elle est passée de 30% à 60%.

 

Un chiffre alarmant qui a entraîné Amazon dans un combat contre les faux avis en bannissant temporairement de sa marketplace, les marchands chinois de produits électroniques Aukey, Mpow et Tomtop qui ont publié des faux avis en échange d’une rémunération. Au total, 13 millions de faux avis effectués par 200 000 personnes en échange de produits gratuits ou de cash.

 

Face à ce prix accessible à tous, mais à des autorités de plus en plus présentes, quelles seront les futures tendances des faux avis dans le e-commerce ?

 

La success story du mois 🏆

 

MB TECH

 

 

De Google au multi-levier, MB Tech accélère sa croissance e-commerce.

 

Depuis 20 ans, MB Tech est le distributeur le plus proche des photo-spécialistes pour tous les produits liés à la capture et à la production de l'image.

 

En Décembre 2020, MB Tech se rapproche de SteerFox pour confier son acquisition payante. L’ouverture aux différents leviers (Google, Bing, Facebook, Instagram et YouTube) a permis a MB Tech de presque doubler son chiffre d'affaires par clic et d’augmenter son RAS de 43%.

 

La solution en image 👇

 

 

Ca vous a plu ? RDV le mois prochain !

 

 

 

Sources : 
  1. Emarketer
  2. Adference
  3. Rapport International Omnicanal 2021 de Yougov.
  4. Blog.visiperf.io
  5. Business France
A propos Mahée Rodriguez