Mensuelle e-commerce n°5 : Juillet 2021

Publié le 29 juillet 2021 par Mahée Rodriguez
En tant qu'expert SEA e-commerce, nous avons choisi de vous partager, chaque mois, un récapitulatif de l'actualité e-commerce. La mission ? Mettre à votre disposition notre expertise secteur !

 

 


 

On rembobine

 

SEA

 

 

Bilan SEA du 1er semestre 2021.

 

Les investissements publicitaires en ligne ont progressé de 42% au 1er semestre 2021.

 

👉 Quels leviers publicitaires ont été les plus populaires ?

 

Les réseaux sociaux occupent la première place du podium avec une hausse de 58% des investissements publicitaires en ligne (3).

 

Google reste le levier n°1 en termes de part de marché avec 85% sur la recherche sur desktop mais surtout près de 97% sur mobile (4). Les investissements publicitaires en ligne search et display ont tous deux progressé de 43% au premier semestre (3).

 

Google, Facebook et Amazon captent à eux trois, 70% du marché de la publicité en ligne (8). Des data qui rappellent aux e-commerçants la nécessité d’ouvrir leur acquisition en ligne à Amazon Advertising d’une part, mais également de miser sur les leviers qui participent aux 30% restants d’autre part.

 

Pinterest, Tik Tok, des leviers encore en pleine expansion qui vous permettent de cibler des audiences complémentaires et de générer des ventes en ligne incrémentales.

 

👉 Quelles sont les prévisions pour le reste de l'année ?

 

Malgré les nouvelles directives en matière de protection des données :

 

  • Consentement explicite au recueil des données personnelles depuis Mars 2021
  • Abandon par Google des "cookies" qui permettent aux annonceurs de faire de la publicité personnalisée à partir de 2023

 

L'observatoire de l’e-pub prévoit une croissance annuelle de 25% à 30% en 2021, pour atteindre 7,7 à 8 milliards d'euros, contre 6 milliards en 2019, avant la crise sanitaire.

 

 

SOCIAL ADS

 

 

Facebook et Pinterest annoncent de nouveaux outils et fonctionnalités dédiés au commerce en ligne.

 

Le social shopping ne part pas en vacances cet été. Et pour cause, les plus grandes plateformes sociales : Facebook, Instagram, WhatsApp et Pinterest ont annoncé le lancement de nouvelles fonctionnalités shopping. Le e-commerce est devenu un axe de développement prioritaire pour ces plateformes.

 

Quelles sont les nouvelles fonctionnalités qui vont permettre aux e-commerçants de développer leurs ventes en ligne ?

 

👉 Facebook : la stratégie, faire décoller la vente en ligne à travers ses différentes plateformes.

 

Facebook développe des outils sur Marketplace, Messenger, Instagram et WhatsApp pour devenir une marketplace de taille dans le secteur du e-commerce.

 

  • Les e-commerçants pourront créer un magasin en ligne à leur effigie pour proposer aux internautes leur catalogue produit sur WhatsApp. Une fonctionnalité qui se base sur le fonctionnement de Marketplace de Facebook, plateforme depuis laquelle les e-commerçants pouvaient déjà commercialiser leurs produits depuis 2018 à plus de 1 milliard de visiteurs mensuels dans le monde.
  •  

  • Les produits des e-commerçants pourront être trouvés grâce à une fonctionnalité de “visual search”. Le principe est simple : l’outil scanne une photo téléchargée par l’utilisateur et propose les produits similaires vendus par les marchands sur Instagram.
  •  

  • Les articles vendus sur Facebook et Instagram, chaussures, montres, maquillage... pourront être essayés virtuellement par l’utilisateur grâce à une solution qui combine intelligence artificielle et réalité augmentée. L’objectif est de rassurer, convaincre et inciter l’internaute à l’achat plus rapidement.

 

L'ensemble de ces nouveaux outils permettront aux campagnes de publicité en ligne d’être plus efficaces pour les annonceurs, car basées sur des habitudes de consommation réelles et précises. En 2020, Facebook comptait 45,2 millions de visiteurs uniques par mois en France (+3%), 32,4 millions sur WhatsApp (+32%) et 31,8 millions sur Instagram (+12%) (9).

 

👉 Pinterest : la stratégie, proposer une expérience de shopping complète, depuis l’inspiration jusqu’à l’achat.

 

En un an, le nombre d’utilisateurs Pinterest ayant navigué sur les espaces dédiés au shopping en ligne a augmenté de plus de 200% (9). La plateforme ne compte pas s’arrêter là puisqu’elle lance 7 nouvelles fonctionnalités shopping, qui vont plaire aux e-commerçants.

 

  • Shopping Spotlights : le contenu de votre catalogue pourra être mis en avant grâce à des experts qui effectuent une sélection des produits tendance. A date, nous n’avons pas davantage d’informations concernant les paramètres de sélection. L’objectif est de faire découvrir de nouvelles marques et de nouveaux produits comme si l’utilisateur feuilletait un magazine.
  •  

  • Acheter depuis la Recherche : les utilisateurs pourront acheter vos produits en stock directement depuis le nouvel onglet de recherche dédié à l’achat. Pour cibler les internautes les plus susceptibles d'être intéressés, Pinterest proposera des filtres en fonction du prix et des marques.
  •  

  • Acheter votre Tableau : vos produits vendus sur Pinterest pourront être enregistrés dans une liste appelée Tableau qui rassemble les épingles enregistrées. Depuis ce tableau, l’utilisateur pourra directement acheter tous les éléments en un clic.
  •  

  • Pinterest Lens : comme Facebook, Pinterest lance également sa fonctionnalité de visual search qui permet aux utilisateurs de photographier un produit et de trouver les produits similaires disponibles à acheter sur Pinterest.
  •  

  • Try On : avec plus de 80 millions de personnes recherchant des articles de beauté chaque mois, Pinterest a dû voir plus loin (10). La plateforme lance Try On, un outil qui permet d’essayer les produits de maquillage virtuellement, grâce à la caméra du téléphone. Une opportunité pour les e-commerçants du secteur de la beauté de mettre en avant les produits de leur catalogue.
  •  

  • Shopping en Close-up : vos articles en stock seront mis en avant sur Pinterest grâce à une étiquette indiquant que ce produit est disponible à l’achat. Pour rappel les épingles en close-up se distinguent des épingles classiques car elles sont enrichies en informations : commentaires, site web, détails produits, etc...
  •  

  • Pages d'Information Produits : au-delà du prix et de la disponibilité de vos produits sur les épingles en close-up, des informations supplémentaires apparaîtront tels que les indications sur la livraison ou les avis clients.
  •  

  • Shopping List : Si vous souhaitez baisser le prix de l’un de vos articles qu’un utilisateur a enregistré sur sa shopping list, ce dernier sera notifié de la promotion pour l’inciter à passer à l’acte d’achat. Et, les utilisateurs sont 7 fois plus susceptibles d’acheter les produits qu’ils ont enregistrés sur Pinterest (10).

 

Autant de nouvelles fonctionnalités qui permettront aux e-commerçants de développer leurs ventes sur les leviers de social ads. Selon eMarketer, les ventes du commerce social aux États-Unis augmenteront de 35,8% en 2021.

 

SOLDES

 

 

Bilan des soldes d’été 2021 : les achats en magasin en chute libre.

 

Suite à 5 mois de fermeture en un an pour les commerces qui ne sont pas de première nécessité comme l’habillement, les magasins espéraient que les soldes marqueraient le retour à la “normale”.

 

Quel bilan pouvons-nous tirer des soldes d’été 2021 ?

 

👉 Achats en magasin : un bilan chaotique

 

Les soldes d’été en magasins ont globalement été négatifs pour 67% des commerçants (4). Dès la première semaine, certains secteurs ont enregistré une baisse de la fréquentation en magasin jusqu’à 65%. C’est le cas du secteur de l’habillement et du textile.

 

👉 Achats en ligne : les Français se sont montrés plus à l’affût

 

Non seulement les Français se sont montrés plus à l’affût des soldes en ligne, selon le comparateur de prix Idealo, mais ils se sont également comportés différemment en termes d'intérêt pour les bonnes affaires. La demande en ligne s’est essoufflée moins rapidement avec un pic d'affluence le 3e mercredi des soldes pour la 3e démarque (5) ?

 

https://www.lsa-conso.fr/mediatheque/3/3/1/000478133_illustration_large.png

 

DEJA NOEL ?

 

 

Les achats de fin d’année se font de plus en plus tôt.

 

Black Friday, Cyber Monday, Noel...La fin d’année est rythmée par beaucoup d'événements propices au e-commerce. L’année 2020 a déjà connu une croissance de 30% par rapport à 2019 en termes d’achat en ligne (Google). Cette année semble également suivre le même schéma de croissance, un phénomène bénéfique pour le e-commerce d’année en année. En 2021, 58% des consommateurs prévoient d’acheter en ligne plus qu'auparavant pour les événements de fin d’année (Google).

 

👉 Comment se comportent ces consommateurs : achats organisés à l’avance ou achats de dernière minute ?

 

Les acheteurs sont de plus en plus nombreux et achètent de plus en plus tôt !

 

Selon Google, 23% des acheteurs commencent à chercher les cadeaux entre 3 et 6 mois avant Noël, c'est-à-dire entre Juin et Septembre. La courbe des achats en ligne progresse jusqu’en Novembre avec 45% des achats en ligne des fêtes de fin d’année qui sont faits avant la fin du Cyber Monday, cette année le Lundi 29 Novembre 2021.

 

Une tendance plus appuyée chaque année. En effet, le revenu des achats générés pre-Black Friday a augmenté de 83% en 2020 vs. 2019.

 

Cela ne veut pas dire que les achats de dernière minute disparaissent, au contraire, le revenu des achats entre Novembre et Décembre 2020 a augmenté de 102% en France. Cela signifie que le nombre croissant d’acheteurs chaque année étale la période des achats en ligne pour la débuter de plus en plus tôt dans l’année.

 

👉 Comment adapter sa stratégie e-commerce ?

 

  1. Adapter son stock pour proposer des produits disponibles pour les fêtes de fin d’année à partir de l’été.
  2.  

  3. Démarrer les campagnes publicitaires dédiées aux achats de fin d’année plus tôt que l’année précédente.
  4.  

  5. Entourez-vous d’experts capables d’exploiter le potentiel de votre catalogue produit, sur le bon levier, au bon moment

 

Pour en savoir plus, rapprochez-vous d’un chargé de compte SteerFox.

 

 

M-COMMERCE

 

 

Désormais plus d’un achat en ligne sur 2 se fait sur mobile.

 

Deux études intéressantes ont récemment été réalisées sur l’importance de la recherche mobile :

 

  • PayPlug, la solution française de paiement pour les commerçants, a réalisé une étude auprès de plus de 16 500 commerçants en Europe entre janvier 2018 et mai 2021
  •  

  • Semrush s’est intéressé aux résultats de recherche, trafic et tendance sur mobile
  •  

  • Foresight Factory et Snap Inc. ont eux effectué une étude sur le rôle du shopping connecté dans le quotidien de 20 000 consommateurs en Europe.

 

👉 Quelles sont les tendances d’achat en ligne sur mobile ?

 

En France, 57% des consommateurs utilisent leur mobile pour effectuer leurs achats et 25% d’entre eux affirment même qu’il s’agit de leur canal préféré. A quelle fréquence réalisent-ils ces achats ? A date, plus d’un achat sur 2 (51%) est effectué sur mobile, soit 10 points de % en plus qu’en 2018.

 

Parmi ces achats, les cosmétiques et vêtements sont les produits les plus populaires sur mobile avec respectivement 55% et 53% d’achats sur mobile. On remarque une tendance à privilégier le mobile le week-end (56%) plutôt qu’en semaine (49%)

 

👉 Comment les e-commerçants peuvent exploiter le potentiel de leur catalogue produit en prenant en compte l’évolution des modes d’achat ?

 

Selon l’étude réalisée par Foresight Factory et Snap Inc, plus de 2 acheteurs français sur 5 s’attendent à ce qu’on leur propose la réalité augmentée lorsqu’ils achètent des articles tels que des vêtements, des produits de beauté, des meubles ou encore des voitures. En effet, plus d’un consommateur sur 2 ayant utilisé la réalité augmentée lors d’un achat en ligne a déclaré que cela l’avait encouragé à acheter le produit. Un créneau en pleine expansion sur lequel vous pourriez vous positionner pour augmenter vos ventes en ligne.

 

Le SEA apparaît comme le 2e élément sur lequel vous pourriez vous appuyer pour faire décoller vos ventes en ligne sur mobile. Selon l’observatoire de l’e-pub en 2020, le marché de la publicité mobile a représenté plus de 50% du marché de la publicité en ligne global soit 3 661 millions sur 6 066 millions d’euros.

 

 

Source : Observatoire de l’e-pub

 

GOOGLE

 

 

Google partage les facteurs pris en compte pour classer un résultat sur une requête donnée.

 

Google propose aux internautes de mieux comprendre comment les résultats proposés ont été choisis pour répondre à leur requête. Une fonctionnalité qui sera intégrée dans le panneau “à propos de ce résultat” pour fournir le plus d’informations et de transparence possible quant au classement des résultats.

 

👉 A quoi servent ces informations ?

 

L’objectif est double : d’une part comprendre les résultats proposés par le moteur de recherche, et d’autre part rendre ces résultats plus pertinents grâce à des conseils pour mieux paramétrer votre recherche. Un exemple simple, si vous effectuez votre recherche en français mais que vous souhaitez des résultats sur du contenu anglais, Google vous partagera la démarche à suivre pour des résultats plus pertinents.

 

👉 Où trouver ces informations ?

 

Il suffira de cliquer sur les 3 boutons en haut à droite de chaque résultat. Cela affichera le panneau “à propos de ce résultat” depuis lequel vous y trouverez le détail de la source, ainsi que les indications de classement.

 

Source : Blogdumoderateur.com

 

👉 Quels sont les éléments pris en compte ?

 

Parmi les facteurs déterminants qui vous seront partagés pour comprendre le classement d’un résultat :

 

  • La correspondance des mots-clés : le premier facteur est celui du nombre de mots-clés identiques entre votre requête et le résultat proposé.
  •  

  • Les termes associés : les mots-clés similaires ou très proches des mots-clés de votre requête seront également pris en compte pour classer un résultat.
  •  

  • La consultation des liens : Google prend également en compte une 3e dimension de mots-clés en analysant les liens présents sur une page et renvoyant vers d’autres pages qui contiennent également des mots-clés similaires à votre requête.
  •  

  • Les images liées à votre recherche : si un site contient du contenu image dont la description ou le titre ont des éléments similaires avec votre recherche, Google privilégiera ce résultat.
  •  

  • La pertinence par rapport à la localisation : enfin, la localisation sera le 5e facteur déterminant. Plusieurs informations seront prises en compte pour classer un résultat comme pertinent : la langue, le pays ou même votre emplacement.

 

A date, cette fonctionnalité n’est en déploiement qu’aux Etats-Unis pour les résultats en Anglais mais Google a déclaré qu'il étendrait cela à plus de pays et de langues au fil du temps.

 


 

Les conseil ads du mois ⚡️

 

YOUTUBE

 

 

Les 5 “fausses” idées reçues sur la création de campagnes publicitaires YouTube à éradiquer pour réussir vos créations.

 

👉 Idée reçue n°1 : “Réussir sur YouTube est complètement le fruit du hasard”.

 

Il existe quelques principes fondamentaux efficaces pour produire des créations YouTube efficaces, notamment le modèle ABCD :

 

 

Source : Think with Google
  • Attract : attirer l'attention de l’internaute dès le départ
  •  

  • Brand : intégrer subtilement votre marque dans la création publicitaire
  •  

  • Connect : construire un storytelling qui véhicule des émotions auprès des utilisateurs
  •  

  • Direct : afficher un call to action clair

 

Il a été démontré que les campagnes qui suivent le modèle ABCD augmentent de 30 % la probabilité de ventes à court terme et de 17 % la contribution à la marque à long terme (11). Lorsque vous poussez plus loin votre créativité, gardez ce modèle à l'esprit afin de faire des choix créatifs plus efficaces.

 

👉 Idée reçue n°2 : “Pour être efficaces, les campagnes YouTube doivent suivre une certaine forme”. 

 

En réalité, beaucoup de campagnes YouTube efficaces ne ressemblent pas à des annonces : série documentaire, entretien avec un PDG, clip musical, avis sur le produit, etc...Une étude YouTube a d’ailleurs permis de réaliser que le contenu d’une campagne et le sentiment qu'elle créait auprès de l'audience étaient plus importants que son aspect visuel. Faites preuve de créativité pour offrir aux internautes un aperçu de votre marque ou de vos produits.

 

👉 Idée reçue n°3 : “Les campagnes de bas de funnel sont moins créatives que celles dans la partie haute de l'entonnoir”. 

 

YouTube conseille aux e-commerçants de faire preuve de créativité même en bas de funnel, pour correspondre aux centres d'intérêt des internautes. L’important est de considérer votre campagne YouTube ads comme point de départ de la prochaine action de la part de l’internaute qui la voit. Par exemple, si des utilisateurs ont montré un intérêt pour votre campagne bas de funnel, c’est l’occasion de diffuser une série d’annonces de quelques secondes auprès de ces internautes. Vous pouvez donc faire preuve de créativité pour inciter à une prochaine action, sans que celle-ci soit l’action finale d’achat par exemple.

 

👉 Idée reçue n°4 : “Les tests des campagnes créatives sont trop compliqués à mettre en œuvre”.

 

Des tests de campagnes créatives peuvent être mis en place. D’ailleurs, les annonceurs et annonceuses qui ont testé efficacement leurs créations vidéo ont amélioré le souvenir publicitaire de 60 % pour la création la plus performante (11).

 

Google distingue 2 types de test :

 

  • L’approche expérimentale sur le long terme qui consiste à apprendre au fil du temps, de chacune de vos campagnes mises en place, en listant les éléments que vous avez appris
  •  

  •  L’AB testing sur vos campagnes qui vous permettra d’adapter vos campagnes de manière presque immédiate : changer un titre, faire évoluer les CTA, jouer sur les différents éléments créatifs, etc… Vous pourrez ensuite diffuser les différentes versions et comparer l’impact des deux.

 

👉 Idée reçue n°5 : “Mon spot TV fonctionnera bien sur n'importe quelle plateforme”

 

YouTube conseille d’inverser ce schéma de pensée pour dire qu’au contraire, une publicité adaptée aux différents leviers digitaux, sera également efficace en tant que spot TV.

 

Vous pouvez partir d’un spot de publicité commun aux différents leviers digitaux, en adaptant le format. Par exemple, vous pourrez ajouter des fonctionnalités propres à la plateforme YouTube : séquencer une annonce en plusieurs vidéos, personnaliser les annonces à grande échelle, etc...

 


 

Le chiffre du mois 💯

 

10 ans

 

 

Étude du Baromètre Contributing : “Nous allons assister à un déchaînement hystérique des achats. Nous allons revivre dix nouvelles glorieuses… au moins.”

 

L’agence W publie avec l’Institut CSA et Le Club des Annonceurs, la seconde édition du Baromètre Contributing. Une étude basée sur 1000 Français, dont l’objectif est d'analyser les attentes des consommateurs à l’égard des entreprises et des marques.

 

Quels sont les éléments clés qui ressortent de cette étude ?

 

  • 62 % des personnes questionnées par CSA prévoient consommer toujours autant dans 5 ans
  •  

  • 94% des sondés avouent acheter sur des coups de tête et 16% d’entre eux le font régulièrement.

 

Des chiffres qui affirment une chose : la consommation n’est pas prête de s'arrêter, au contraire ! C’est ce qu’appuie Denis Gancel, le président-fondateur de l’agence W : « Nous sommes en train de vivre un moment historique (...), les sorties de crise sont des périodes de remise en cause profonde des modèles établis et la période actuelle confirme cette tendance (...), la consommation va rester le moteur de la relance».

 


 

La success story du mois 🏆

 

50 FACTORY

 

 

Comment exploiter le potentiel d’un catalogue de +50 000 produits en SEA ?

 

50 Factory c’est le spécialiste de produits neufs et d’occasion pour motos, quads et scooters. L’enjeu SEA est de taille avec un catalogue produit de +50 000 références à exploiter. Pour répondre à ce défi, 50 Factory a choisi SteerFox pour piloter leurs campagnes SEA. Des performances plus que satisfaisantes depuis le début de notre collaboration :

 

  • +20% de ROAS
  •  

  • x2,5 de ventes en ligne
  •  

  • x3 de chiffre d’affaires en ligne

 

Découvrez la stratégie croissance SEA mise en place !

 


 

Evènement de la rentrée 🏆

 

XPERIENCE

 

 

Événement 100% digital pour les e-commerçants le 21 Septembre 2021.

 

Xperience c’est l'événement 100% en ligne organisé par E-commerce Nation pour réussir sa rentrée e-commerce. Au programme de cette troisième édition du Xperience, 10h de conférences en ligne gratuites pour aborder les concepts les plus innovants du commerce en ligne.

 

Et parmi les 12 thématiques abordées, si vous prépariez votre rentrée SEA avec SteerFox ?

 

 

Ca vous a plu ? RDV le mois prochain !

 

 

 

Sources : 
  1. Business FranceSource : FEVAD
  2. Observatoire de l'e-pub
  3. BFM
  4. Statista
  5. Ouest-France
  6. Axel Springer
  7. Tiendeo
  8. Siècle digital
  9. LSA-Conso
  10. Pinterest
  11. Think with Google
   
A propos Mahée Rodriguez