Mensuelle e-commerce n°21 : Octobre 2022

Quelles sont les nouveautés e-commerce du mois d’Octobre ?

En tant que solution dédiée à la performance produit des e-commerçants, nous avons choisi de vous partager chaque mois, une sélection de sujets issus de notre veille. Au programme : nouvelles fonctionnalités dédiées au shopping en ligne, études des comportements d’achat, évolution de la législation des ventes en ligne, acquisition multi-leviers…

Sommaire

On rembobine ⏳

BILAN E-COMMERCE

La Fevad publie les chiffres clés du 2e trimestre 2022 : +10% ou -17% ?

Les chiffres clés du 2e trimestre 2022 concernant le secteur du e-commerce sont tombés. En effet, la Fevad a publié son rapport à l’occasion de la Paris Retail Week qui a eu lieu du 20 au 22 septembre.

Dans ce dernier rapport, on apprend que les ventes en ligne ont progressé de +10% sur un an*, atteignant un chiffre d’affaires de 35,7 milliards d’euros. La raison principale de cette hausse est la forte reprise du secteur de l’e-tourisme.

Néanmoins, le résultat n’est pas homogène et on constate une baisse dans certains secteurs. C’est par exemple le cas pour les ventes de produits (-17%), baisse qui est en réalité un retour à la normale après le pic de ventes observé l’an dernier lors du 3e confinement. Désormais, la concurrence avec les magasins physiques a repris. Mais la vente en ligne de produits bénéficie toujours du dynamisme procuré par les confinements, puisque le secteur est en croissance de +33% par rapport au chiffres d’avant Covid.

Mais si le secteur du e-commerce dans sa globalité est en croissance, c’est donc avant-tout grâce au domaine des services. En effet, les ventes de Transport, Tourisme et Loisir ont connu une belle progression, puisque l’e-tourisme poursuit sa remontée avec une croissance de +68% par rapport au deuxième trimestre 2021, signe de l’envie des français de voyager suite à la fin des confinements.

La Fevad nous informe également que le panier moyen est en progression de +7,2% sur un an, puisqu’il s’élève désormais à 67 euros. Cette évolution est notamment constatée dans les secteurs du transport, du tourisme/loisirs et de l’eau, gaz, électricité, téléphone et TV. Le nombre de transactions est également en progression de +2,7 % (532 millions), ce qui confirme l’habitude prise par les français d’acheter en ligne. Et les entrepreneurs l’ont bien compris : 14 000 nouveaux sites marchands ont vu le jour ce trimestre (+7 %), ce qui porte le total à 206 000 sites.

*Source : https://www.ecommercemag.fr/Thematique/retail-1220/strategie-retail-2163/Breves/L-e-commerce-fran-ais-reste-dynamique-au-2e-trimestre-375075.htm

AMAZON

Amazon ouvre les e-mails promotionnels aux vendeurs de sa marketplace

La plateforme Amazon va permettre aux marchands vendant sur sa marketplace d’envoyer des e-mails marketing gratuits à leurs acheteurs récents et à leurs clients les plus fidèles. Grâce à la nouvelle fonctionnalité nommée Tailored Audiences, les marchands et marques en question pourront communiquer directement avec leurs clients et avoir un regard sur les résultats obtenus. Seules les entreprises qui vendent plus de la moitié de leurs produits sur Amazon.com pourront bénéficier de cet outil. Déjà testé cette année, Tailored Audiences sera disponible pour tous les vendeurs américains éligibles début 2023. Avec cette opération, Amazon espère améliorer la fidélisation sur sa plateforme… composante essentielle de la relation client qui faisant pourtant partie des défauts de la plateforme

Historiquement, Amazon ne donnait pas accès aux comptes clients aux vendeurs, par peur de les voir quitter la plateforme. Ces derniers ne pouvaient voir aucune donnée concernant leurs clients, et il leur était donc impossible de créer une relation avec eux sans passer par Amazon. Si le géant américain a décidé de changer sa politique, c’est pour faire face à la concurrence et au ralentissement des ventes. Les bons résultats engrangés par la vente de service publicitaire (8,8 milliard de dollars au deuxième trimestre 2022*) a aussi pesé dans la balance, car les dirigeants d’Amazon en perçoivent le potentiel économique (croissance de +18 % sur un an).

Enfin, comme le dit Kirthi Kalyanam, directrice du Retail Management Institute de la Santa Clara University : “Si 90% de vos ventes se font sur Amazon, vous volez à l’aveuglette, et avoir des vendeurs ignorants n’est pas bon pour Amazon« **. En ouvrant l’accès aux données clients et en laissant les vendeurs communiquer avec eux, toutes les parties prenantes pourraient s’en trouver enrichies : les clients qui en apprennent plus sur leurs marques, les vendeurs qui peuvent affiner leur stratégie marketing, et Amazon qui améliore la qualité de son service et renforce son attractivité.

*Source : https://www.lsa-conso.fr/pinterest-https://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/1514595-amazon-ouvre-les-e-mails-promotionnels-aux-vendeurs-de-sa-marketplace/

**Source : https://www.bloomberg.com/news/articles/2022-09-14/amazon-opens-email-marketing-floodgates-amid-slowing-sales-de-nouveaux-outils-pour-accelerer-sa-partie-e-commerce,415636

GOOGLE ADS

Google mettra à jour la politique concernant les exigences relatives à la destination des annonces en Octobre

À partir du mois prochain, Google mettra à jour la politique sur les exigences en matière de destination des annonces, exigeant que les expériences publicitaires sur les destinations respectent les standards de la Coalition for Better Ads.

Cela signifie que toute annonce ne respectant pas les nouveaux standards sera désapprouvée. Les annonceurs seront avisés des désapprobations dans le rapport sur l’expérience publicitaire. Dans les pires scénarios, en cas de non-respect des exigences de Google, les annonceurs peuvent avoir leur compte suspendu.

Etant donné que Google souhaite offrir la meilleure expérience possible à ses utilisateurs, ils ne valident que des publicités qui renvoient vers des sites fonctionnels, utiles et sur lesquels il est facile de naviguer. 

Plus précisément, Google va analyser et sanctionner les éléments suivant (liste non exhaustive) :

> L’expérience utilisateur (une navigation qui n’est pas fluide, avec des pop-ups qui bloquent le contenu; un téléchargement s’enclenche suite au clic sur une annonce…)

> L’insuffisance de contenus originaux (les pages qui répliquent le contenu d’autres sites sans apporter de plus-value; les pages qui n’existent que pour renvoyer vers d’autres pubs…)

> L’incohérence de la destination (les annonces qui ne reflètent pas bien où elles emmènent l’utilisateur; l’adresse url de l’annonce qui n’est pas la même que l’adresse url où l’utilisateur est réellement renvoyé…)

> Les pages de destination qui ne marchent pas

> Les pages de destination qui ne sont pas accessibles à l’utilisateur

> Les pages de destination qui bloquent l’accès aux robots d’indexation de Google

Etc…

Google a fait son annonce dans un email indiquant que les comptes affectés pourraient voir leurs annonces désapprouvées et qu’ils doivent apporter les modifications nécessaires d’ici Octobre (sans indiquer de date précise). 

Les annonceurs qui ne sont pas sûrs que leurs destinations respectent les standards de la Coalition for Better Ads devraient examiner leurs comptes et apporter les modifications nécessaires dès que possible pour éviter que leurs annonces soient désapprouvées. Vous pouvez également voir la liste des conditions requises ici.*

*Source : https://support.google.com/adspolicy/answer/6368661?hl=en&ref_topic=1626336

TIKTOK FOR E-COMMERCE

TikTok lance de nouveaux formats publicitaires pour le e-commerce

Afin de permettre aux créateurs de contenu et aux marques de générer plus de revenus, TikTok lance 3 nouveaux formats de publicité liés au shopping :

> Video Shopping Ads : cela correspond à des annonces de shopping en vidéo. Les annonceurs auront la possibilité de créer des vidéos qui apparaîtront dans le fil d’actualité des utilisateurs de l’application. Ce nouveau format est destiné à remplacer celui des publicités actuelles, et ce d’ici la fin de l’année. 

> Catalogue Listing Ads : ce format correspond à des annonces de liste de catalogue. Pas besoin de faire de vidéos, les annonceurs peuvent simplement mettre en avant leurs différents catalogues de produits. 

> Live Shopping Ads : il s’agit de publicités qui redirigent les utilisateurs vers une session de shopping en direct. 

À noter que ces trois nouveaux formats sont payants pour les annonceurs et que les utilisateurs pourront les retrouver dans l’onglet “Pour toi” sur l’application. 

Lors de l’annonce de ces nouveaux formats publicitaires, TikTok en a profité pour présenter des chiffres liés à l’expérience utilisateur : 56 % des utilisateurs déclarent que les publicités leur permettent de découvrir de nouvelles marques ou de nouveaux produits et 70 % trouvent qu’il est facile d’acheter un produit depuis TikTok*. Ces données sont d’excellentes nouvelles pour le réseau social et pour les annonceurs, qui peuvent être rassurés quant à la pertinence des nouveaux types de publicités. 

Il ne sera pas tout de suite possible pour les utilisateurs français d’avoir recours à ce type de format. Néanmoins, la plateforme chinoise espère tout de même développer le commerce électronique en occident, même si la progression se fera moins vite qu’en Asie.

*Source : https://siecledigital.fr/2022/08/18/tiktok-formats-publicitaires-commerce/

SHOPIFY VS AMAZON

 Shopify part en guerre contre Amazon et son bouton Buy with Prime

Depuis le mois d’avril 2022, Amazon permet à une poignée de ses clients d’afficher un bouton “Buy with Prime” sur leur propre site e-commerce. Une action que Shopify ne voit pas d’un bon œil… 

Qu’est-ce que ce bouton “Buy with Prime” ? Grâce à ce bouton, les commerçants signalent aux acheteurs que la livraison sera effectuée par Amazon, à travers son service logistique appelé Multi Channel Fulfillment. Avoir ce bouton Buy with Prime est non seulement un gage de qualité susceptible de rassurer les acheteurs, mais cela permet aussi aux abonnés à Amazon Prime de bénéficier de la livraison en un jour ouvré. 

Le bouton n’est disponible que pour les vendeurs qui font appel au service de livraison Multi Channel Fulfillment. Ce service permet aux marchands de laisser Amazon assurer leurs livraisons, même s’ils ne vendent pas sur la marketplace. Il faut dire que la logistique du géant américain est bien rodée, et ce service permet donc aux commerçants de déléguer une partie de leur travail en toute confiance. Amazon se place ainsi en concurrence directe avec les spécialistes de la livraison, tel que Colissimo par exemple. 

Amazon tente ainsi d’augmenter le nombre de clients et les volumes traités par son service de livraison afin de mieux en amortir les coûts, qui flambent avec l’envolée des prix de l’énergie.

Mais cela ne plaît pas au géant canadien Shopify, spécialiste de la création de sites e-commerce. Il a signifié en août 2022 à ses clients qu’installer sur leur site Buy with Prime empêchait Shopify de les protéger contre les commandes frauduleuses et pouvait conduire à des vols de données consommateurs, dont l’éditeur ne pourrait être tenu pour responsable. Lorsque Shopify détecte l’ajout du bouton Buy with Prime sur le site d’un de ses clients, il envoie un message indiquant la violation des termes de service et le risque de voir certains services mal fonctionner, tels que les réductions, les réglages de paiements, les paniers etc… 

Pour Shopify, le but est de mettre des bâtons dans les roues du géant américain, qui est un concurrent de taille. En effet, certains vendeurs préfèrent commercialiser leurs produits directement sur la marketplace d’Amazon – qui capte déjà des centaines de millions de visiteurs – plutôt que de créer leur propre site internet et essayer de capter du trafic.

GOOGLE SHOPPING

Annonces Google Shopping : Transformez la curiosité en clients en cette saison des fêtes

La saison des fêtes arrive et les commerçants peuvent compter sur Google pour profiter pleinement du pic de consommation qu’elle entraîne invariablement. 

Lors de la dernière saison des fêtes, 54 % des acheteurs ont utilisé cinq canaux ou plus*, comme la vidéo et les médias sociaux, pour faire leurs achats, sur une période de seulement deux jours. 

Pour rester présent dans l’esprit des consommateurs tout au long de leur parcours d’achat, les détaillants ont tout intérêt à utiliser la gamme complète de canaux promotionnels de Google. 

Étant donné la recherche multi-canal effectuée par les consommateurs, Google recommande de mettre à jour votre stratégie marketing en commençant par le Réseau de Recherche, car les recherches Google sont souvent le point de départ de la réflexion des acheteurs. En utilisant le système d’enchères intelligentes et les annonces responsives, vous pouvez optimiser votre message et votre budget en fonction des mots clés tapés par les utilisateurs. 

Google recommande aussi d’utiliser les campagnes Performance Max, qui permettent de compléter les recherches par mots clés en allant trouver des clients potentiels sur d’autres canaux tels que YouTube, Maps, Gmail, ou le réseau Display. 

Vous pouvez également tirer parti du puissant flux de produits de votre Centre de marchandises Google avec les campagnes d’action vidéo YouTube et les annonces Discovery, qui présentent de nouvelles opportunités d’achat pour votre marque dans les moments d’inspiration et de découverte. 60 % des utilisateurs interrogés par Google ont déclaré être souvent ou parfois amenés à faire un achat suite à une publicité alors qu’ils ne cherchaient pas activement à acheter un article.

*Source : https://blog.google/products/ads-commerce/turn-curiosity-into-customers/?utm_source=Triggermail&utm_medium=email&utm_campaign=RBTN%209.2.22&utm_term=eMarketer%20Retail%20Active%20List

Etude du mois 🏆

ETUDE DU MOIS : E-COMMERCE SUR MARKETPLACES

Parcours, attentes et motivations des e-acheteurs européens : comment les marketplaces répondent aux attentes des cyberacheteurs ?

L’étude du mois concerne le rapport d’Octopia et d’Ipsos sur les marketplace e-commerce. 

Ce rapport s’intéresse aux attentes des cyberacheteurs, et à la manière dont les marketplaces y répondent. 

Première tendance : la chaîne de valeur à tendance à se raccourcir en connectant les entreprises directement avec leurs clients, un phénomène appelé le “Direct-To-Customer” (D2C). Que ce soit les grandes marques bien installées ou les marques nées sur internet et qui ne vendent qu’en ligne, l’intérêt du D2C touche toutes les marques car il leur permet d’avoir un plus grand contrôle sur leur distribution. 

Deuxième tendance : les marketplaces continuent de plaire aux consommateurs. En fait, les marketplaces sont par nature “consumer centric” : elles se sont construites autour du besoin des acheteurs de trouver tout ce qu’ils veulent au même endroit.

Pas étonnant donc que 55 % des acheteurs interrogés disent avoir démarré leur recherche directement sur un site multi-marques (avec 41 % qui se sont rendus directement sur un site généraliste e-commerce, tel que Cdiscount ou Amazon), alors que seulement 15 % se sont rendus sur un site spécialisé dans la catégorie de produit qu’ils recherchaient.

D’ailleurs, 16 % seulement des e-acheteurs ont réalisé leur dernier achat sur un site ne proposant que des produits en propre (et 22% directement sur le site d’une seule marque – D2C).

L’étude nous informe aussi sur les bénéfices des marketplaces les plus appréciés des cyberacheteurs :

> L’accès à une grande variété de produits et de marques (pour 55 % des utilisateurs)

> L’accès aux évaluations des produits et des vendeurs (51 %)

> La possibilité de pouvoir comparer les prix (50 %)

> Au delà de ce qui plaît dans les marketplaces, Ipsos et Octopia ont identifié les attentes profondes des e-acheteurs en matière d’achat online :

> Être guidé et conforté dans leurs choix (attente de 85 % des e-acheteurs). Cela passe par le fait de comparer les produits et les marques, voir les avis et pouvoir renvoyer le produit s’il ne convient pas.

> Gagner du temps (61 %). Par exemple, le fait de pouvoir chercher des articles et les sauvegarder dans son panier, pour pouvoir y revenir et les acheter plus tard, ou encore le fait de se faire livrer chez soi.

> Maîtriser son budget (47 %).

*Source : https://octopia.com/etude-ipsos-octopia-2/

Le chiffre du mois 💯

CHIFFRE DU MOIS : 60%

Les e-commerçants ont augmenté leurs dépenses publicitaires sur TikTok de 60% au second trimestre.

Une étude auprès de 5000 sites marchands a révélé que les marques d’e-commerce ont dépensé +60 % en plus sur les publicités sur TikTok au deuxième trimestre 2022 par rapport au premier trimestre. 

À titre de comparaison, le montant total dépensé par les annonceurs sur ce même deuxième trimestre n’est en progression que de 11 %. 

 

La popularité de TikTok auprès des utilisateurs, qui apprécient particulièrement le format vidéo, attire invariablement les annonceurs. En effet, ceux-ci font évoluer leur stratégie de dépenses publicitaires au profit de la plateforme chinoise. 

 

Cette tendance a déjà commencé depuis un moment et elle semble s’accélérer, puisque si l’on compare les deux premiers trimestres de l’année par rapport aux 6 derniers mois, la progression des dépenses publicitaires sur TikTok est cette fois de +231 %. 

 

Parmi les annonceurs, ceux dont les revenus sont compris entre 1 million et 5 million de dollars sont ceux qui ont le plus contribué à l’augmentation des dépenses publicitaires. Ceux dont les revenus dépassent les 25 millions de dollars ont le plus gros AOV et ROI. 

 

L’étude révèle aussi que les CPM varient d’une industrie à une autre. Les livres et les objets à collectionner ont un CPM de moins de 10$, alors que les produits de beauté et les produits digitaux ont un CPM de plus de 14$. 

 

Mais même si la progression fulgurante de TikTok impressionne et semble chambouler l’équilibre des forces sur le marché des réseaux sociaux, il est bon de rappeler que Facebook est toujours le n°1 en ce qui concerne les revenus publicitaires, avec plus de 377 millions de dollars récoltés au deuxième trimestre. Néanmoins, la progression de l’entreprise de Mark Zuckerberg n’est que de +5,6 %. 

 

Google quant à lui a progressé de +20,5 % au T2 et récolte 118,9 millions de dollars. 

 

Par contre, Snap a décliné de -10,8 % sur la même période, avec un revenu de 2,9 millions de dollars.

 

*Source : https://searchengineland.com/ecommerce-brands-spent-60-more-on-tiktok-ads-in-q2-387876

La collaboration du mois 💯

LA COLLABORATION DU MOIS : STEERFOX & E-COMMERCE-NATION

Découvrez les résultats de l’étude réalisée en collaboration avec E-commerce Nation sur les facteurs d’influence à l’achat en ligne en 2022.

Année 2022, le secteur du e-commerce connaît une situation inédite : une chute historique du trafic, une inflation sans précédent et des problèmes d’approvisionnement qui touchent plus de 1 marchand sur 2….

 

Face à ce contexte, nous avons décidé d’aider les e-commerçants à identifier les facteurs d’influence lors de l’achat en ligne, propres à leur secteur d’activité. Pour ce, nous avons mené une étude en 3 dimensions à travers 8 secteurs e-commerce :

 

 

> L’évolution des comportements d’achat en termes de prix et de produits

 

> Les nouvelles attentes des consommateurs vis-à-vis des délais et des prix de livraison.

 

> Les canaux d’acquisition les plus efficients pour diffuser votre catalogue produits.

 

 

Nous nous sommes associés avec E-commerce Nation, média leader dans le secteur du e-commerce pour mener ce projet et vous présenter ses résultats lors de la Paris Retail Week 2022 qui a eu lieu du 20 au 22 Septembre 2022.

 

 

Et pour ceux qui n’ont pas pu venir, nous vous avons préparé un récapitulatif des résultats de l’étude.

 



    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Retour haut de page